Communication
Informatique operationnelle Communication operationnelle Communication strategique Informatique strategique
Portrait de Moune Poli
La mise en œuvre d'un réseau social suppose d'animer la confiance

David Moulin, directeur adjoint d’Espaces naturels régionaux est chef du projet Récolte : un réseau social professionnel destiné aux acteurs de projets territoriaux et créé en 2012. Rencontre :

 


Un an après, vous comptez plus de 550 membres dont 50 % se connectent au moins une fois par mois : votre secret ?
Cet espace collaboratif facilite les échanges professionnels au sein de communautés (thématiques, projets, métiers, actualités…), il correspond à un besoin. Du reste, si une communauté n’est pas vraiment utile pour ses membres, elle mourra. Nos membres sont issus de structures d’ingénierie, en charge de la gestion et de l’animation de projets, telles que les espaces protégés, pays, associations, collectivités, chambres consulaires… Ils sont parfois isolés dans le cadre de leurs missions. L’un des rôles du fondateur de communauté est de recruter des membres. Il faut s’assurer qu’ils auront des intérêts communs et que la confiance s’installe.

Et que faites-vous pour cela ?
Comment faire pour que les membres se sentent suffisamment à l’aise pour participer ? Nous assurons une formation aux membres qui souhaitent fonder une communauté d’échange, afin qu’ils assument leur rôle de recruteur, d’animateur et de modérateur.
Par ailleurs, les communautés pouvant être cloisonnées (certaines sont privées), nous assurons la cohérence de l’ensemble. Chaque semaine, nous animons une communauté newsletter. Son contenu éditorial (rédactionnel, son, image) est destiné à mettre en valeur les membres et le travail des groupes… C’est une manière d’assurer la transversalité. Pour être en confiance, les membres ont aussi besoin de comprendre comment l’outil fonctionne. Si les membres sont plus à l’aise avec d’autres outils qu’ils maîtrisent mieux (comme le mél par exemple), pourquoi iraient-ils s’embêter sur Récolte ? Sur cet aspect, le fondateur joue le rôle de tuteur, nous expliquons l’intérêt de l’outil, donnons des conseils pour bien l’utiliser (comment éviter d’être spammé par des notifications ? Comment mettre à jour sa fiche profil ?…).

Animer une communauté virtuelle prive-t-il de rencontres physiques ?
Cela serait une erreur de penser cela. Il est important, dans la dynamique d’un réseau, de permettre aux gens de se rencontrer. Pour cette raison d’ailleurs, nous organisons un événement annuel dans ce sens.

Propos recueillis par Moune Poli
Rédactrice en chef de la revue Espaces naturels